La mairie ronde

• Pose de la première pierre le 9 septembre 1820
• Première vocation de halle aux grains
• Bâtiment devenu mairie en 1827
• Classée monument historique le 29 octobre 1975
• Mise en lumière par le roman « Les Copains » de Jules Romains (1913)

Depuis l’Ancien Régime, période au cours de laquelle a été retrouvée la première trace d’une « maison de ville » ou « maison commune » à Ambert, les réunions des consuls élus par la population ou les assemblées des habitants ont été contraintes de changer de lieux très régulièrement. Une instabilité dont on retrouve une trace précise seulement à partir de 1739, date à laquelle on constate l’effondrement de ce qui restait de l’hôtel commun, alors situé rue de Bayle (désormais rue de la Fileterie).
Entre les partisans d’une reconstruction et ceux d’un déménagement place du Chicot, l’indécision envoya le lieu des séances « chez qui voulait bien les accueillir ». Après bon nombre de tergiversations, ce n’est qu’au début du XIXe que le projet d’une construction servant à la fois de halle aux grains – libérant ainsi la nef de l’église Saint-Jean – et de mairie refit surface.

Qui aura eu l’idée de cette forme ronde si particulière ? C’est un mystère ! On sait seulement que l’architecture est inspirée de la halle aux blés de Paris. Après la première phase de construction, les fonds vinrent à manquer. Mais au gré de nouveaux emprunts, nouvelles constructions et entretien de l’existant, le Conseil municipal quitta l’immeuble des Pénitents qu’il occupait jusque-là pour s’installer dans ce qui est, depuis 1827, la Mairie ronde.

Et aujourd’hui ?

Monument emblématique d’Ambert et du Livradois-Forez, la Mairie ronde unique en Europe abrite aujourd’hui, au premier étage, les services administratifs de la Ville d’Ambert et une salle dévolue aux conseils municipaux. Au centre de ce bâtiment à la forme insolite, se trouve la salle des mariages. C’est ici qu’on trouve le costume d’académicien de Pierre de Nolhac, né à Ambert en 1859. Au rez-de-chaussée, une pièce, circulaire elle aussi, accueille principalement des expositions.

La Mairie ronde est ouverte aux visites libres et fait partie d’un parcours de découverte proposé par le Bureau d’information touristique d’Ambert.


Sources :
« Le Trèfle – Cahier de Livradois – Monts du Forez, Puy-de-Dôme » – Association touristique culturelle artistique et littéraire (1969)

Document aimablement fourni par le GRAHLF – Groupe de recherches archéologiques et historiques du Livradois-Forez