Réseau de chaleur

Présentation

Depuis plus de 30 ans, la ville d’Ambert a choisi de valoriser l’énergie du bois. En effet, en 1981, la première chaufferie bois est implantée afin de chauffer la piscine municipale. Une deuxième verra le jour en 1983 pour le théâtre, mais sera enlevée lors de sa transformation en cinéma et médiathèque.

Une autre chaufferie bois sera créée en 2005 afin de chauffer le complexe sportif CORAL ainsi que le collège Jules-Romains. Une étude de faisabilité réalisée en 2008 avait montré l’intérêt d’étendre ce réseau à divers bâtiments publics mais aussi des bâtiments privés. Aujourd’hui cette extension est présente dans la rue du Forez, l’avenue du Docteur Chassaing ainsi que dans la rue Blaise-Pascal et concerne 32 bâtiments dont 19 maisons de particuliers.

Fonctionnement

Ce réseau est muni d’une chaufferie centrale (à côté du CORAL) alimentée avec, en priorité, du bois plaquettes/écorces et du granulé ainsi que par des chaudières gaz (lycée Blaise-Pascal et Collège Jules-Romains) qui ne servent que d’appoint. Ce système permet de chauffer l’eau qui est transportée aux différents abonnés (sous-station) dans des canalisations enterrées et isolées. La chaleur de l’eau est ensuite transformée en énergie par des échangeurs situés à l’entrée de chaque sous-station.

Financement

Afin d’assurer le financement, l’exploitation et la gestion du réseau de chaleur, la Ville d’Ambert a créé une régie municipale dédiée. Cela implique que les recettes et les dépenses de ce service sont affectées à cette régie seulement. Elle doit s’autofinancer et ne pas impacter le budget communal. Les seules recettes extérieures correspondent à des emprunts et des subventions (Conseil régional, Conseil départemental, ADEME, etc.) notamment pour les gros travaux et pour les factures faites aux abonnés.