Redynamisation du centre-ville

La Ville d’Ambert, la Communauté de communes Ambert Livradois Forez, le Parc naturel régional Livradois-Forez, l’État et l’ensemble des partenaires* ont co-signé une Opération de redynamisation du territoire d’Ambert (ORT).

Cette opération, planifiée sur 5 ans (2020-2025) prend la forme d’un projet global qui concerne :
• L’intervention sur l’habitat,
• Le maintien et le renforcement de l’offre de commerces, de services et d’équipements dans le centre-ville,
• La ville durable,
• La culture et le tourisme.

Cette convention est aussi créatrice de droits comme l’accès prioritaire aux aides de l’Agence nationale de l’habitat (Anah), le dispositif fiscal dit Denormandie ou la suppression d’autorisation d’exploitation commerciale dans le périmètre ORT. Ces droits sont effectifs à l’intérieur du périmètre ORT défini par la convention.

Ambert constitue une centralité pour un bassin de vie d’environ 28.000 habitants. La ville est située à un carrefour de vallées, elle propose services et commerces à une population mobile. La forme de la ville était, jusqu’au début du XXe siècle, un centre dense hérité de l’époque médiévale, ceinturé par une couronne de jardins. Les évolutions techniques et la modification profonde des mobilités ont eu pour conséquence l’augmentation de la superficie de la ville, alors que la population baissait légèrement. Le centre d’Ambert, à l’instar des villes de taille similaire, s’est vidé progressivement d’une partie de ses habitants et de ses commerçants, partis pour la plupart en périphérie ou dans des zones métropolitaines. Il est donc impératif que l’on puisse adapter et réinventer l’usage et la forme du bâti, pour que le cœur d’Ambert attire de nouveaux habitants, touristes et flâneurs.


La Ville d’Ambert a mené une politique de redynamisation du centre-ville ambitieuse depuis 2014 et l’étude du « Pari des mutations urbaines », qui s’est traduite par la rénovation de la place Saint-Jean, l’installation du magasin de producteurs locaux près de l’église, la création de la résidence Henri IV et la mise en place d’une nouvelle signalétique.


Cette ligne politique se poursuit grâce à la signature d’une opération de revitalisation territoriale entre la Mairie d’Ambert, la Communauté de communes Ambert Livradois Forez, l’État et ses établissements publics. Cette convention prévoit un plan d’actions pluriannuel dans quatre secteurs stratégiques :
– Le commerce,
– L’habitat,
– La mobilité,
– La culture et le tourisme.
Cette convention est aussi créatrice de droits comme l’accès prioritaire aux aides de l’Agence nationale de l’habitat, le dispositif fiscal dit Denormandie ou la suppression d’exploitation d’autorisation commerciale dans le périmètre ORT. Ces droits sont effectifs à l’intérieur du périmètre défini par la convention :

Il est indispensable d’adapter le parc de logements aux critères d’habitabilité actuels, notamment le parc locatif, pour que le bourg puisse à nouveau devenir attractif d’un point de vue résidentiel. Après l’étude de revitalisation du centre-ville d’Ambert réalisée en 2015 et l’étude pré-opérationnelle de l’opération programmée d’amélioration de l’habitat et rénovation urbaine (OPAH-RU) réalisée en 2019, un certain nombre de points sensibles ont été soulevés. Afin de permettre l’adaptation du tissu bâti, la stratégie d’opération de revitalisation territoriale permet de mobiliser différents outils.

Afin de faciliter l’accès du public aux dispositifs présentés ci-dessous, la Ville d’Ambert et la Communauté de communes Ambert Livradois Forez vont ouvrir, à l’automne 2020, une Maison de l’habitat. Les personnes ayant un projet de rénovation de logement se verront informées et accompagnées financièrement, techniquement et administrativement.


Des outils accessibles à tous les publics

• Le dispositif Denormandie dans l’ancien. Il permet une exonération fiscale à destination des propriétaires bailleurs qui achètent et investissent dans le locatif en centre-ville (dans le périmètre ORT), sous conditions de plafonnement de loyers pendant 6, 9 ou 12 ans avec un abattement fiscal de respectivement 12, 18 et 21%. Par exemple, pour l’achat d’un bien avec 50.000€ de travaux, l’aide est de 42.000€ pour une location de 12 ans, soit 3.500€ de déduction par an.
Pour plus d’informations, cliquez ici !


• L’Opération programmée d’amélioration de l’habitat (OPAH-RU). Elle subventionne les travaux de rénovation de l’habitat existant. Ce dispositif est à destination des propriétaires occupants ou bailleurs sous conditions de revenus ou de conditionnement de loyer. Les travaux peuvent concerner la rénovation thermique des bâtiments, le changement de mode de chauffage, l’adaptation du logement pour garantir l’autonomie, le changement d’usage, la rénovation de l’habitat insalubre ou dégradé, des aides pour la rénovation des façades, la création d’espaces extérieurs, et des primes de primo-accession ou de sortie de vacance. Ces aides sont effectives à l’intérieur d’un périmètre centré sur le centre-ville que vous trouverez ci joint.
Le lancement de l’opération est prévu pour l’automne 2020.


• Le dispositif « Louer abordable ». Ce dispositif permet une réduction fiscale qui s’applique sur les loyers perçus. Le propriétaire déclare seulement un pourcentage du loyer (50 % pour le logement social et 85 % pour le logement très social) sous conditions de conventionnement avec l’Agence nationale de l’habitat (ANAH) pendant au moins 9 ans.


Des outils réservés aux bailleurs privés ou publics

• Le Dispositif d’intervention immobilière et foncière (DIIF). Il permet de financer le déficit d’opération des bailleurs publics dans le secteur ORT. Le principe est de financer un bailleur social au même titre qu’un bailleur privé, pour réhabiliter des immeubles d’habitat vacants ou dégradés en vue de produire du logement locatif conventionné. Les logements resteraient dans le parc privé des bailleurs sociaux.


• La Vente d’immeuble à rénover (VIR). Elle permet de financer le déficit d’opérations d’investisseurs publics ou privés grâce au soutien de l’ANAH. Un opérateur propose des logements à la vente dans un bien dégradé avec un programme de travaux. Il réalise les travaux et les acquéreurs deviennent propriétaires à la fin des travaux. Les acquéreurs pourront être des propriétaires occupants modestes ou des investisseurs achetant pour un projet locatif conventionné.

La vacance commerciale dans les villes moyennes a fortement augmenté à partir des années 2000. Ambert a, jusque-là, bien résisté à cet essoufflement par rapport à d’autres villes de même taille. Néanmoins, certaines rues de l’hyper centre sont maintenant fortement impactées par la disparition des commerces de centre-ville.

L’enjeu est de préserver l’attractivité commerciale du centre-ville, tout en cherchant à faire émerger une offre complémentaire avec les commerces de périphérie dans une logique de non concurrence. Le centre-ville est doté d’atouts que l’on ne retrouve pas en périphérie comme l’adéquation entre les commerces et les espaces publics qui permet de faire du bourg un lieu convivial où se développent les relations sociales. Pourtant, la petite taille des cellules commerciales ou les accès aux logements en étages depuis le commerce en rez-de-chaussée sont maintenant des freins au renouvellement des enseignes.

De nouvelles orientations stratégiques ont donc été définies afin de transformer et d’adapter la situation actuelle :

• Mettre en place d’une Maison du Commerce et de l’Habitat pour permettre l’accompagnement technique, juridique et financier des porteurs de projets commerciaux,
• Favoriser l’émergence de lieux où les créateurs d’entreprises peuvent tester leurs projets,
• Anticiper la transmission des entreprises et les départs à la retraite,
• Mettre en valeur des vitrines, des locaux vacants et rechercher des initiatives commerciales,
• Animer le centre-ville en lien avec Cité commerces.

L’Opération de revitalisation (ORT) d’Ambert permet dès à présent d’exonérer les porteurs de projets d’autorisation d’exploitation commerciale à l’intérieur du périmètre ORT

À Ambert, les conséquences de la dépendance d’un territoire à des mobilités quasi exclusivement automobiles se font particulièrement sentir sur le centre-ville, avec pour principale conséquence la perte d’attractivité touristique et la dévitalisation des espaces publics.

La stratégie vise donc à rééquilibrer la situation grâce à de nouvelles orientations :

• Relier le centre-ville avec la périphérie, en travaillant à la fois sur la complémentarité de l’offre commerciale et sur la création de liaisons douces et d’espaces publics entre ces deux secteurs et les services publics structurants,

• Développer une stratégie dans le centre-ville et la première couronne concernant la circulation et le stationnement afin de limiter l’impact de l’automobile sur l’espace public ainsi que sur l’attractivité commerciale et touristique,

• Rénover et embellir les espaces publics afin de favoriser les mobilités douces :
– Végétalisation des pieds de façades,
– Revêtement de sol adapté à différents usages de l’espace public,
– Mobilier urbain.

L’objectif de ce volet est de définir des actions qui permettent au centre-ville d’attirer un public au-delà des frontières communales.  La volonté est donc de s’appuyer sur le patrimoine vernaculaire médiéval afin de conforter l’image de marque d’Ambert et de développer une offre culturelle rayonnant sur le territoire. Le centre-ville jouit d’un patrimoine historique, urbain et architectural très riche. Il est, à ce titre, classé site patrimonial remarquable (SPR).

La Commune a prévu des travaux permettant de mettre en valeur ce patrimoine :
– Rénovation de l’église Saint-Jean,
– Mise en valeur de la Mairie ronde grâce à la redéfinition de l’espace public,
– Mise en valeur du patrimoine du centre-ville, comme les maisons à pans de bois, grâce aux aides aux façades de l’OPAH-RU.

• Sur le volet culturel, des projets d’envergure sont en cours ou en réflexion :
– Création de la salle multi-activités (ex-Maison des jeunes) ;
– Mise en valeur du « pôle Gare » en tant que pôle de loisirs, avec le développement des activités de la Base de loisirs et les offres du train touristique.

• Sur le volet touristique :
– Aménagement de la Base de loisirs Val Dore pour la rendre plus attractive,
– Rénovation du camping « Les 3 Chênes » pour une montée en gamme et l’obtention d’un classement 4 étoiles.

La Maison des initiatives sera un lieu d’information, de conseil et d’accompagnement du public et des porteurs de projets à vocation économique et résidentielle.

Elle sera située au 3 rue de Goye, dans le centre-ville d’Ambert.

Ce lieu regroupera les représentants des institutions suivantes :
– La Ville d’Ambert,
– La Communauté de communes Ambert Livradois Forez,
– La Chambre de commerce et d’industrie (CCI),
– La Chambre des métiers et de l’artisanat (CMA)
– L’Association pour le droit à l’initiative économique (ADIE),
– Initiative Thiers-Ambert,
– L’Agence départementale pour l’information sur le logement (ADIL),
– CAUE,
– L’équipe d’animation de l’OPAH-RU,
– Le technicien du PIG « Habiter mieux ».

Les missions de ce lieu seront :
– L’accompagnement technique, administratif et financier des porteurs de projets,
– La connaissance du marché immobilier, des locaux disponibles et des initiatives,
– L’accompagnement à la création et à la transmission d’entreprises,
– L’information et le conseil au public.

Service Redynamisation du centre-ville – Mairie d’Ambert

Les partenaires de l’ORT : État, Ville d’Ambert, Région Auvergne-Rhône-Alpes, Communauté de communes Ambert Livradois Forez, Département du Puy-de-Dôme, Parc naturel régional Livradois-Forez, groupe Action Logement, Banque des territoires, Chambre de commerce et d’industrie du Puy-de-Dôme, Chambre des métiers et de l’artisanat du Puy-de-Dôme, OPHIS du Puy-de-Dôme, Établissement public foncier d’Auvergne.

Vous avez un projet de création ou de reprise d’activité dans le Parc naturel régional Livradois-Forez ? Entreprendre en Livradois-Forez met à votre disposition un ensemble de services pour concrétiser votre projet.

Le réseau rassemble les différents partenaires de l’accompagnement à la création d’activité du Livradois-Forez. Il permet ainsi de proposer aux créateurs d’activité un accompagnement sur mesure à tous les stades d’avancement de leur projet.