Ambert. L’abattoir retrouve ses effectifs et affiche son engagement pour l’avenir

Contraint d’adapter provisoirement son fonctionnement suite à l’indisponibilité de plusieurs salariés, l’abattoir municipal d’Ambert a aujourd’hui retrouvé ses capacités. L’équipe en place s’implique fortement pour le devenir de cet équipement ô combien important pour des clients aussi bien professionnels que particuliers.

Contrairement aux rumeurs évoquant la perspective d’une fermeture, l’abattoir d’Ambert garde sa place prépondérante dans la filière viande du territoire. S’il est vrai que son organisation interne avait dû être adaptée pour pallier l’absence de plusieurs agents, le dernier abattoir public du Puy-de-Dôme retrouve aujourd’hui la quasi-totalité de ses ressources humaines et donc ses jours d’ouverture (voir ci-dessous). Lors d’une rencontre avec les élus de la Ville d’Ambert début août, l’équipe a fait part de sa motivation et de son engagement pour pérenniser l’équipement, dont la société d’exploitation est placée en redressement judiciaire depuis le mois d’avril 2019. La direction est par ailleurs en phase de recrutement pour les postes de découpe et d’abattage.

Stabiliser l’équipe en place pour envisager l’avenir

Sur les 5 premiers mois de l’année 2019, l’abattoir affiche un tonnage qui s’élève à 420 tonnes. Pour la Société d’exploitation de l’abattoir municipal d’Ambert (SEAMA) comme pour l’ensemble des partenaires publics mobilisés, le défi est de trouver les solutions qui feront progresser ce chiffre. Pour y parvenir, son directeur Pascal Laurentz, qui a pris ses nouvelles fonctions mi-juin, a pour objectif de stabiliser l’équipe en place et de revenir à un total de 1.200 clients. Dans un second temps, l’obtention d’une certification bio pour l’atelier de découpe permettrait de se positionner sur de nouveaux marchés. Par ailleurs, un numéro de téléphone va prochainement être mis en place pour traiter les demandes d’abattage d’urgence.

Un équipement récemment modernisé

Pour mémoire, des travaux de modernisation ont été entrepris en 2017 et 2018 pour un montant de 741.000€ HT. Ces aménagements concernaient les chaînes d’abattage, le dépouillage des ovins, les installations frigorifiques ainsi que des interventions sur l’électricité, la plomberie, l’étanchéité ou encore les sols. Le volet investissement s’est accompagné d’une réflexion autour du fonctionnement de l’abattoir municipal. Règlement intérieur, plan de maîtrise sanitaire et document unique d’analyse des risques ont été revus pour tendre vers une amélioration des process de cette entreprise.

Les jours d’abattage :
. Lundi : porcs et veaux
. Mardi : Agneaux et bovins
. Mercredi : porcs, veaux et agneaux (si nécessaire)
. Jeudi : bovins

Le fonctionnement de l’abattoir :
. Abattoir multi-espèces et atelier de découpe
. Ouvert aux professionnels comme aux agriculteurs et aux particuliers
. Découpe et conditionnement sous vide à la demande

Pour toutes prestations, prendre contact avec l’abattoir environ 15 jours en amont
(hormis l’abattage d’urgence).

Société d‘exploitation de l’abattoir municipal d’Ambert – SEAMA

  • Adresse

    Avenue de la Dore – 63600 Ambert

  • Téléphone

    Tél. : 04.73.82.12.94.